La Compagnie

© Nicolas Vallauri

La compagnie Lanicolacheur s’intéresse à un théâtre du langage, du verbe, s’appuyant généralement sur des écrits non-théâtraux. La poésie, l’histoire, l’ethnographie ou le politique sont autant de champs d’où émergent des formes théâtrales, elles-même traversées par de la musique, de la vidéo, de la danse, de l’opérette…

Implanté à Marseille depuis une quinzaine d’années, Xavier Marchand met la parole et les langues au centre de ses dispositifs scéniques.

Le travail s’articule autour de deux axes :

  • la production de spectacles de facture « classique », tels que Britannicus et Bérénice de Racine, pièces présentées seules ou en diptyque en 2013-2014 , ou Il était une fois Germaine Tillion en 2010, en hommage à cette grande ethnologue, figure manifeste de la résistance.
  • d’autres formes émanent de rencontres avec différentes communautés : arméniennes, vietnamiennes, comoriennes, arabes, avec des groupes de primo-arrivants, ou dernièrement, avec des Tsiganes : Rrom-romani, des travaux sont menés depuis 2012 sur la culture de la communauté Rom, tant décriée.

Quelque soit la proposition théâtrale, la compagnie réfléchit et imagine des propositions satellites (conférences, projections, expositions, lectures, rencontres) comme des passerelles visant une exploration transversale des sujets abordés.

 

 

Xavier Marchand

Formé au Conservatoire Supérieur d’Art Dramatique , Xavier Marchand est comédien sous la direction de Claude Régy et Jean-Marie Patte durant une dizaine d’années.

Il fonde en 1987 la compagnie Lanicolacheur, dernier mot d’un poème de Mallarmé.

Il crée de nombreuses pièces , généralement à partir de textes non dramatiques, parmi lesquelles Le Bois Lacté de Dylan Thomas , le K de E d’après Kurt Schwitters ou encore “Il était une fois Germaine Tillion” en hommage à cette grande ethnologue, figure manifeste de la résistance.

Il est artiste associé au Théâtre Joliette-Minoterie en 2013-14.

Depuis 2014, il poursuit son exploration des oeuvres d’artistes rom en particulier celle de Ceija Stojka (auteure et peintre) , dont il assure le co-commissariat de l’exposition “Ceija Stojka , une artiste rom dans le siècle” présentée à La Friche Belle de Mai et à La Maison Rouge. Il a participé activement à la diffusion de ses oeuvres picturales et écrites en France et en Europe.

Ponce Pilate, l’histoire qui bifurque  et Mandela, du veld à la présidence sont ses dernières créations.

L’équipe

Artistique • Xavier Marchand
Administration • Benoit Babinet
Diffusion & production • Aurélie Bonnet

Contactez-nous

 

Partenaires

 

 

Pourquoi Lanicolacheur ?

Cette prose pour Cazalis de Stéphane Mallarmé afin qu’on sache
d’où vient le nom choisi pour la compagnie.

Le Docteur oblique
Fiche un camp piteux.
Le ciel ironique
Resplendit joyeux.

Et dans son extase
Le soleil riant
Fulgore Anastase
C’est tout l’Orient.

Et que nul ne rie
D’un rictus amer
Fleuris Pulchérie
Au bord de la mer

Pour qu’on s’extasie
Sur Coco Barroil ;
Trouve Anastasie
Une rime à Roil

Et faites ensemble
Mais avec chaleur
Un geste qui semble
Laniquolacheur.