Il était une fois Germaine Tillion

spectacle

Conception : Xavier Marchand et Sharmila Naudou
Mise en scène : Xavier Marchand

Collaboratrice artistique : Clotilde Ramondou / Scénographie : Michel Jacquelin / Lumière : Marie Vincent / Bande sonore : Josef Avelmeïr : Costume : Claire Salmon Legagneur / Régie plateau et vidéo : Olivier Bonnefoy / Régie générale : Julien Frénois - Laurent Christofol / Recherche d’archives : Stéphane Lévy

Avec : Manon Allouch, Pauline Dubreuil, Camille Grandville, Pascal Omhovère, Myriam Sokoloff

Photographies : Hervé Kielwasser

Prochaines représentations :

14 novembre 2015 THEATRE LIBERTE - TOULON 19h
Du 17 au 19 novembre 2015 THEATRE DU GYMNASE - MARSEILLE 20h30 sauf le 18 à 19h30
Du 11 au 21 février 2015 (relâche le 15) THEATRE DES QUARTIERS D’IVRY 19h sauf les samedi et dimanche à 16h / relâche le 15

Reprise 2015 : Production Lanicolacheur • Coproduction Centre Départemental de Création en Résidence des Aulnes – Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône, Pôle Arts de la Scène – Friche la Belle de Mai Marseille, Théâtre Gymnase Bernardines.

Création 2009 : Coproduction Comédie De l’Est - Centre dramatique régional d’Alsace (Colmar) / Théâtre des Salins - scène nationale de Martigues / 3bisF – Aix en Provence / Théâtre National de Marseille La Criée
Avec le soutien du Conservatoire régional de l’Agglomération de Montpellier
Partenariat : AFLAM, Association Germaine Tillion, La pensée de Midi, Le Monde

Création le 4 décembre 2009 à la Comédie De l’Est Colmar - Avec Valentine Carette, Valérie Crunchant, Camille Grandville, Pascal Omhovère, Myriam Sokoloff
- Théâtre de La Passerelle, scène nationale de Gap (décembre 2009) - Théâtre National de Marseille la Criée, Théâtre des Salins scène nationale de Martigues (mars 2010) - Théâtre de l’Olivier/Istres - Théâtre le Sémaphore/Port de Bouc - Théâtre Durance/Château Arnoux - Scène Nationale de Cavaillon - Théâtre du Bois de l’Aune/Aix-en-Provence - Théâtre Berthelot/Montreuil (février, mars, avril 2012)

Vouloir monter un spectacle autour de la figure de Germaine Tillion relève sans doute d’une gageure puisque ses écrits (hormis son opérette) n’ont aucune structure dramatique. Mais j’ai souvent travaillé sur des matériaux de ce type, toujours guidé par la forme d’oralité que certains auteurs donnent à leurs textes. Comme bien d’autres, j’ai été séduit par la vivacité de la pensée, de l’écriture et du verbe de cette grande Dame. Ses champs d’analyses s’étendent sur des domaines et des périodes proches, à savoir : l’ethnologie appliquée à des populations musulmanes durant l’époque coloniale, la structure et la fonction du camp de Ravensbrück, et la guerre d’Algérie. Quel que soit le sujet traité, elle procède avec le même souci de discernement, de précision, d’attention à l’Autre. Jamais donneuse de leçons, ce à quoi appelle sa parole, c’est à une forme de discipline de l’esprit qui doit guider l’engagement et l’action. C’est toujours à l’expérience qu’elle se réfère lorsqu’elle est confrontée à des situations présentant des similitudes : les conditions de vie précaires de ses missions dans l’Aurès lui permettent d’endurer les rigueurs de Ravensbrück, son passé de résistante en 1940 la rend sensible à la clandestinité algérienne.

Xavier Marchand

Autour du spectacle


Ce spectacle s’accompagne généralement des propositions suivantes :

Une programmation cinématographique en lien avec la guerre d’Algérie

  • La Bataille d’Alger de Gillo Pontecorvo
  • Une Guerre Sans Nom de Bertrand Tavernier
  • Le petit soldat de Jean-Luc Godard
  • Rome plutôt que vous de Tariq Teguia

Une ou deux interventions de personnalités :

  • Tzvetan Todorov (président de l’Association des Amis de Germaine Tillion)
  • Nelly Forget (secrétaire de Germaine Tillion)
  • Thierry Fabre (directeur de La Pensée de Midi)
  • Christian Bromberger (ethnologue)

Un travail préalable auprès des associations et milieux scolaires intéressés